Compléments alimentaires : Minoxidil ou Finastéride ? Les solutions anti-chute de cheveux

Compléments alimentaires : Minoxidil ou Finastéride ? Les solutions anti-chute de cheveux

Décryptages

Photos Rediff

Texte Anthony Vincent

Partager l'article sur

Perdu entre les compléments alimentaires, Minoxidil ou Finastéride ? On fait le point sur les solutions anti-chute de cheveux

POV : vous vous réveillez une nouvelle fois avec une bonne quantité de cheveux sur l’oreiller ? Il y en a toujours plus qui tombent quand vous vous brossez ? Les réflexions inquiètes de vos ami.e.s sur votre crâne de plus en plus dégarni, sont de plus en plus fréquentes ? Vous vous sentez démuni face au trop plein d’informations, souvent fausses, et la multitude de pseudo-solutions ? On passe au peigne fin les recours principaux pour ralentir la chute de cheveux. 

Les compléments alimentaires en prévention 

Comme leur nom l’indique, les compléments alimentaires ne remplacent pas une alimentation saine et équilibrée. Pour les cheveux, ils se composent généralement de zinc et de vitamines du groupe B : ces dernières contribuent à la synthèse des protéines, dont la kératine des cheveux, et s’associent notamment à la cystine - un acide aminé, c’est-à-dire un constituant des protéines - pour le développement des cheveux et des ongles. Quant au zinc, il intervient dans la synthèse de la kératine et du collagène, deux protéines constitutives de la fibre capillaire. Les compléments croissance cheveux Horace en regorgent, dans une formule à 97,3 % d'ingrédients d'origine naturelle. Ils servent donc à vous supplémenter en nutriments favorisant la pousse des cheveux de l’intérieur, et peuvent fonctionner en synérgie avec d’autres solutions, comme le sérum anti-chute Horace, à 99,4% d'ingrédients d’origine naturelle, qui s’applique localement pour une action encore plus ciblée. Face à une chute de cheveux avancée, vous pouvez également avoir recours à des médicaments, moins naturels mais plus puissants, comme le Minoxidil (en vente libre en pharmacie) ou la Finastéride (disponible seulement sur ordonnance). 

Le minoxidil pour stimuler localement la repousse 

Également appelé Alostil, Alopexy, Regaine, ou encore Gerbiol, il s’agit d’une molécule vasodilatatrice, concentrée de 2 à 5% dans une lotion à appliquer directement sur le cuir chevelu. De quoi booster l’activité des follicules pileux encore vivants afin de les empêcher de s’atrophier et favoriser la pousse des cheveux. Les résultats du Minoxidil, appliqué matin et soir sur cheveux secs, deviennent visibles à partir de 6 mois de traitement. Celui-ci doit être pris à vie sous peine de vivre une nouvelle chute. Le Minoxidil peut d’ailleurs être pris en complément d’un autre médicament bien connu pour lutter contre la calvitie : la Finastéride.

La Finastéride pour stopper l’alopécie androgénétique

Le rôle de la Finastéride, également appelée Propecia ou Chibro-Proscar, consiste à limiter la production de DHT, l’hormone liée à la plupart des chutes de cheveux chez les hommes. Ce qui permet de stopper l’alopécie androgénétique. En raison d’un comprimé de 1 mg par jour, les résultats deviennent visibles dès 3 à 6 mois : la calvitie est stoppée dans son élan, mais la Finastéride ne sert pas à faire repousser des cheveux. Seulement, ce médicament peut entraîner chez certaines personnes des troubles de l’érection et/ou neuropsychiatriques, d’après l'Agence nationale de la sécurité des médicaments (ANSM). 

En résumé, les compléments alimentaires constituent une première étape de prévention de la chute des cheveux, permettant de les renforcer de l’intérieur. Le Minoxidil peut arriver en deuxième étape afin de stimuler une repousse après les premiers signes d’une calvitie. Enfin, la Finastéride sait stopper la progression de l’alopécie androgénétique, mais comporte des risques pour la santé sexuelle et mentale.