“En tant qu’homme, j’ai franchi le cap et je suis allé chez l’esthéticien.ne”

“En tant qu’homme, j’ai franchi le cap et je suis allé chez l’esthéticien.ne”

Témoignages

Photos D.R.

Texte Clément Laré

Partager l'article sur

Faire appel aux services d’un.e esthéticien.ne reste un pas que beaucoup d’hommes n’osent pas sauter. Louis, Maxime (sur la photo ci-dessus) et Ludovic nous racontent les aprioris qu’ils avaient et comment ils ont réussi à pousser la porte d’un institut, pour en devenir des clients réguliers.

Maxime, 32 ans, directeur logistique événementiel

“J’ai bien mis un an et demi, voire deux, à me dire que j’aimerais aller chez l’esthéticienne sans oser m’y aventurer. C’était avant tout le regard des autres, ce qu'allaient en penser les gens autour de moi, qui me gênait. Après de nombreuses hésitations, j’ai fini par prendre un rendez-vous. J’ai opté pour un salon dédié à la gent masculine, Blue Corner, sur Paris. Je trouvais cela plus rassurant.

J’ai commencé par une épilation du dos et du visage. L’esthéticienne qui m’a reçu a su rapidement me détendre. Heureux de l’expérience et du résultat, j’ai décidé de reprendre rendez-vous, cette fois pour une épilation encore plus intimidante : celle du sillon inter-fessier. J’ai demandé à ce qu’elle soit réalisée par un homme. C’est angoissant de devoir se mettre nu, et je préférais l’idée que la personne qui m’épile ait le même corps que moi. Là encore, on m’a mis en confiance. J’ai bien discuté avec l'esthéticien et toute la gêne que je pouvais avoir a disparu. Après cela, tous mes aprioris ont été balayés.

Depuis, je suis devenu un véritable adepte. Je me rends environ une fois par mois à l’institut et je ne m’en cache plus ! J’invite même mes proches à faire de même. Je ne pense plus aux regards des autres mais à me faire plaisir : les soins et les épilations sont des moments que j’apprécie, que je m’accorde pour prendre soin de moi.”

Louis, 25 ans, étudiant enseignant

“La première fois que je suis allé dans un institut, c’était il y a cinq ans. J’avais toujours voulu faire épiler mes sourcils mais j’avais peur de faire tâche dans cet environnement. Je me disais que les hommes ne prenaient pas soin d’eux au point de se rendre chez l’esthéticienne. Une amie qui y allait souvent m’a proposé de l’accompagner pour me convaincre du contraire. L’ambiance y était détendue et personne n’avait l’air de se demander ce que je faisais là. Alors j’ai pris rendez-vous pour le lendemain.

Au moment de m’y rendre, j’étais partagé entre honte et appréhension. Je ne savais pas comment j’allais être reçu par l’esthéticienne. J’avais peur qu’elle ne me considère pas comme légitime à être ici. Heureusement, ça a été tout l’inverse ! Elle a su me mettre à l’aise. Elle m’a même dit qu’elle était contente de voir de plus en plus d’hommes dans son salon.

Toucher à ses sourcils pour la première fois, surtout quand tu n’y connais rien, ça peut être intimidant. L’esthéticienne a pris le temps de bien m’expliquer ce qu’elle allait faire et de toujours me demander si ça allait. J’étais en confiance. Je suis ressorti plus que satisfait du résultat !

Depuis ce jour, on peut dire que je suis “tombé dedans”. En plus de mes visites pour mes sourcils, je m’offre régulièrement des soins du corps et du visage. Aujourd’hui, je ne me vois pas ne plus y aller. Si je pouvais avoir le même résultat moi-même, peut-être que j'arrêterais mais c’est loin d’être le cas. J’ai deux mains gauches, alors je préfère confier le travail à des professionnels.”

Ludovic, 43 ans, chirurgien dentiste

“Ma première expérience chez l’esthéticienne remonte à il y a de ça quinze ans. Des amis venaient chez moi pour un réveillon et se sont arrêtés en centre ville pour me trouver un cadeau. Ils ont fini par opter pour un soin du visage chez l’esthéticienne du coin. Je suis du genre à toujours essayer pour me faire un avis, alors j’y suis allé, mais plutôt à reculons ! Je n’étais pas spécialement fan de l’idée. On ne s’imagine pas forcément que des hommes vont dans ces endroits-là.

Autant dire que la magie a opéré instantanément. J’ai tout de suite accroché avec l’esthéticienne et l’expérience m’a conquis. Cela fait tout simplement du bien. On ressort détendu, tellement que parfois, c’est dur d’émerger après. J’ai tellement aimé qu’en repartant, j’ai de suite pris rendez-vous pour le mois suivant. Depuis, je n’ai jamais arrêté d'y aller !

En une quinzaine d’années, une vraie relation s’est tissée avec mon esthéticienne. Aujourd’hui, je peux dire que nous sommes proches. Au fur et à mesure de mes soins et de nos discussions, j’ai fini par me laisser séduire par d’autres prestations, comme par exemple l’épilation. J’ai aussi acheté des crèmes qu’elle m’a recommandées, ce qui m’a poussé à m’intéresser un peu plus au sujet des cosmétiques. Aujourd’hui, je ne me vois plus me passer de mes rendez-vous. Evidemment, j’ai à mon tour offert des soins à plusieurs de mes proches !”