Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

De l'art du grooming en bateau

Texte Antoine Grenapin
Photos Paris Films Productions

Tout ce qu'il faut savoir pour prendre la mer avec élégance.

Pour les vacanciers avides de quitter les rivages bondés, rien de mieux qu’une sortie en mer, afin de profiter de la grande bleue et de ses tumultes, les cheveux au vent. Pourtant, la peau comme les cheveux y sont soumis à rude épreuve, entre les embruns, le sel et la réverbération de l’eau.

Montrez votre meilleur visage

Certes, la plupart des vacanciers sont sensibles aux dangers des UV et se protègent en conséquence. Chapeau et crème solaire sont des « must » rarement oubliés. Pourtant, il convient de veiller à la crème solaire utilisée : parfois trop graisseuses, elles peuvent provoquer des excès de sébum. « Quand je vois parfois certains vacanciers se mettre beaucoup de crème, ça me fait mal pour eux, confie Simon, qui convie des badauds à des sorties en mer sur son catamaran depuis l’île d’Oléron. L’idéal, c’est d’avoir un brumisateur d’eau thermale à utiliser dès que l’on quitte le bateau pour bien se rincer et enlever le sel et le dépôt de crème qui reste sur la peau. » L’usage d’une crème hydratante après-soleil, au début et à la fin de la journée ou d’un gel à base d’Aloe vera, est également conseillé pour réhydrater la peau. Par ailleurs, mieux vaut privilégier un pain nettoyant hydratant après avoir quitté le bateau ou la plage.

Pour veiller à protéger la peau pendant la sortie en mer, chacun ses techniques. La plupart des marins utilisent, comme les surfeurs, un baume à oxyde de zinc pour les lèvres. Pour prévenir les coupures, les éventuels coups de soleils ou encore les piqûres, Simon a son produit miracle : « j’utilise le fameux baume Lucas Papaw Ointment. Les Australiens en raffolent. Il est constitué intégralement de pâte de papaye fermentée et permet de stopper les hémorragies et de soigner les petites contusions. Pour moi, c’est le produit miracle ! ». De même, en cas d'ensoleillement extrême (la réverbération de la mer peut parfois être traître), l'utilisation d'un stick solaire haute protection est essentielle. Pour plus de fantaisie, vous pouvez le choisir de couleur. Sinon, un blanc suffira.

Attention à vos cheveux

Les cheveux sont également extrêmement sollicités à chaque sortie en mer. Jérémie Beyou, qui participera en novembre prochain à son quatrième Vendée Globe, en sait quelque chose : « au bout de quelques jours de mer, le sel a tendance à provoquer des démangeaisons ». Pas question, dans tel cas, de replonger dans l’eau salée. « Il est important de se nettoyer les cheveux avec de l’eau douce, atteste-t-il. Quand je reste longtemps en mer, je me fais régulièrement chauffer de l’eau douce avant de prendre un shampoing ».

Dans l’unique salon de coiffure situé à Port Olona, le port de plaisance des Sables d’Olonne, ville de départ du Vendée Globe, le gérant assure « que l’important, c’est de nettoyer plus régulièrement ces cheveux. Pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’être en mer pendant l’année, je leur conseille d’ailleurs de se les laver après chaque sortie au large. L’idéal, c’est d’utiliser des shampoings doux réparateurs, surtout pour ceux qui ont des cheveux sensibles ou secs ». Si le rythme d'un shampoing après chaque sortie vous semble excessif, c'est que vous êtes sans doute l'un de ces privilégiés qui prennent la mer tous les jours.

Pour anticiper tout problème, il convient d’appliquer sur ses cheveux une protection solaire avant de monter à bord. La plupart des huiles lactées protectrices proposent d’ailleurs de protéger autant contre le sel que contre les UV. Cette habitude de veiller à ses cheveux avant de prendre le large est une tradition chez certains marins. C’est le cas pour les Tahitiens. Lors du Tour de France à la voile, en juillet dernier, l’équipage polynésien « Trésors de Tahiti » appliquait du monoï avant chacune des régates. Explication avec le skipper Manuarri, préparateur pour l’équipe tahitienne : « C’est culturel chez nous, nos grands-mères nous en préparaient. J’en mets à chaque fois que je vais sur l’eau, c’est un corps gras qui protège bien »

Enfin, pour ceux d’entre vous qui ont une âme d’aventurier et qui souhaitent partir pour un long séjour à bord d’un bateau, reste à suivre les conseils d’Alessandro Di Benedetto. Lors du Vendée Globe 2008, l’Italien avait improvisé un salon de coiffure à bord de son bateau. Le résultat est efficace à défaut d’être esthétique. Mais en haute mer, il faut parfois faire certains sacrifices !

Quand Alessandro Di Benedetto se transforme en coiffeur :

Soyez un vrai loup de mer

Sur le même sujet