Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment je me suis remis (et suis resté) en forme

Texte Horace
Photos Legendary Pictures

Mathias, la quarantaine, raconte.

Mathias a la quarantaine. C’est un sportif assidu, et sérieux : il court, se déplace exclusivement à vélo, été comme hiver, et se rend à la salle de sport plusieurs fois par semaine. Sa passion pour le sport, pourtant, est arrivée tardivement : alors qu’il n’a pendant longtemps rien fait, il s’y est remis à 30 ans - un moyen de se sentir mieux dans son corps. Il nous raconte ce qui l’a motivé, ce qui le motive, son parcours sportif et sa pratique.

“Je faisais très peu de sport plus jeune. Mes parents faisaient beaucoup de tennis, mais je n’aimais pas ça, sans doute pour les embêter plus qu’autre chose. J’ai fait un peu de natation, c’était assez prenant, et 10 ou 15 ans d’équitation. J’avais un assez bon niveau, mais pour être honnête je trouve que c’est un sport où le cheval fait tout. Je vais m'attirer les foudres des fans d'équitation en disant ça (rires) !

Entre 20 et 30 ans, je ne faisais pas de sport. Je m’y suis remis à 30 ans. On m’a fait remarquer que j’approchais des 80 kilos, et je trouvais ça très vilain dans mes vêtements. Ma motivation, c’était d’atteindre un physique dans lequel je me sentirais mieux. Je suis passé de grassouillet à mince assez facilement, même si pour perdre mes dix kilos, j’ai parfois fait n’importe quoi, au niveau alimentaire surtout !

Je me suis mis à courir, et au Powerplate pendant 1 mois ou 2. À l’époque, c’était la mode, mais c'était vraiment pas génial ! Je me réveillais, j’allais courir directement, avec juste un café dans l’estomac. C’est comme ça que je m’y suis mis.

Vers 32 ans, je me suis inscrit au Battling Club, une salle de sport à côté de chez moi, car beaucoup de mes amis y allaient. J’ai pris goût au sport en salle. Ensuite, j’ai été au Club Med Gym pendant 4 ou 5 ans. Je ne participais pas aux cours collectifs, j’y allais seul. Je ne voyais pas de résultats. Honnêtement, c'était une catastrophe !

Maintenant, je suis coaché. Mon coach, Alexis Dura, a une super approche. Il maîtrise tout ce qu’il faut savoir sur les articulations et comprend mon rythme de vie. Du coup, il m’aide à construire un corps équilibré. Avant, mon corps était déséquilibré, et j’ai eu des problèmes de cheville. Plus tu vieillis et fais du sport déséquilibré, plus c’est dur. Alexis me conseille sur l’alimentation, et me coache 2 fois par semaine. Je vais à la salle 3 à 4 fois par semaine, le matin. Je fais une heure de sport avant le bureau, j’ai la salle pour moi. Par contre, j’ai besoin que ce soit à côté de chez moi, pour limiter au maximum les contraintes. Là, c’est idéal, ça ne prend qu’un 1h, 1h30 maximum de mon temps.

Le coaching, c’est un luxe, mais pour moi, c’est un luxe qui vaut vraiment le coup. Je suis accompagné, mon programme se fait facilement, c’est génial.

Je cours toujours. Quand je ne peux pas courir, je suis déprimé ! Rien n’est une contrainte, tout est un plaisir : si je me lance à corps perdu dans un marathon, je pense que je m’en dégoûterais. Au contraire, je préfère être dans la constance. Aujourd’hui, je cours environ 2 fois par semaine, 10 à 15 kilomètres à chaque fois. La musique m'aide beaucoup, et je suis beaucoup mes performances. Je prends du plaisir à courir, et à me challenger, en courant dans des escaliers en montée, par exemple.

Ce que m'apporte le sport aujourd'hui ? Un équilibre mental et physique. Ça m’aide à dormir. Tout est plus clair dans ma tête, et je suis du coup plus productif. C’est un break, ça me permet de prendre du recul. C'est essentiel.”

Après le sport
Lingettes visage rafraichissantes naturelles pour homme Lingettes visage rafraichissantes naturelles pour homme
Gel douche pour homme parfumé pour tous les types de peau Gel douche pour homme parfumé pour tous les types de peau

Sur le même sujet