Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment j'ai commencé à faire des manucures

Texte Marc Briant-Terlet
Photos Louis Canadas

Confiez vos mains à des professionnels.

Marc Briant-Terlet, cofondateur d'Horace, raconte comment par fainéantise, il a découvert le plaisir de la manucure. Aujourd'hui, il s'y rend deux fois par mois : un moment pour lui, dont il sort avec des mains impeccables. Article rédigé avec des doigts propres (vous pouvez les voir sur la photo ci-dessus).

J’ai toujours trouvé particulièrement ennuyeux de me couper les ongles des mains. J’ai tout essayé pour ne pas le faire. Ado, je demandais à ma mère de me les couper. Une fois le domicile maternel quitté, j’ai essayé de les limer régulièrement. Je trouvais alors le geste plus facile. Lorsque que je tentais de les couper, je me retrouvais toujours à les faire trop droits. J’ai même tenté de le faire avec les dents. Oui, je sais, sale.

Ce qui est paradoxal dans tout ça, c’est que j’ai toujours été obsédé par avoir des ongles propres et bien coupés. C’est synonyme pour moi d’entretien. Si j’ai un ongle noir, je vais immédiatement me laver les mains. Si j’ai un ongle trop long, je vais le couper. Lorsque je rencontre une personne pour la première fois, je regarde 2 choses dans les premières secondes : les ongles et les chaussures. Et comme je m’applique mes propres analyses, j’ai toujours fait attention à avoir de bonnes chaussures et des ongles propres.

Étant un fainéant de la coupe des ongles, j’ai donc cherché une solution. Je voulais satisfaire mon obsession tout en respectant ma fainéantise, difficile mais pas impossible ! Aller dans un salon de manucure était la solution la plus évidente. Encore fallait-il trouver le bon salon. Je n’y avais jamais mis les pieds. Je ne me voyais pas poser la question à un pote. Ma compagne n’y va pas, elle est autonome niveau ongle, pas comme moi (haha).

Moi, j’avais 3 critères pour le service : efficace, sans prétention et abordable. Ce que j’appelle efficace, c’est un lieu me permettant d’avoir les ongles nickels, libérés de leurs cuticules en 10 minutes, sans jamais avoir d’irritations 2 jours plus tard. Ça m’est arrivé une fois, et c’est vraiment pénible d’avoir des mini-zones douloureuses autour de l’ongle. Je voulais aussi un endroit où je pouvais venir comme j’étais sans attendre à suivre un protocole, avec un prix acceptable pour y aller 2 fois par mois (moins de 15€).

Finalement, ce fut rapide à trouver. Une manucure, sans pose de vernis, prend très peu de temps. Il y a 3 étapes.

1/ Il faut d’abord ramollir la peau en la baignant.

2/ Ensuite, vient le moment de débarrasser les ongles des cuticules, puis les pousser,

3/ On me coupe les ongles, puis ils sont limés et brossés.

Les salons se trouvent à tous les coins de rue. Il suffit de passer une minute sur Treatwell pour trouver une bonne adresse. C’est très abordable car une simple manucure coûte la plupart du temps moins de 15€. Et enfin, la majorité des salons sont sans prétention. Tout répondait donc à mes critères.

C’est exactement le même plaisir qu’un bon coiffeur, qu’un bon tailleur, c’est un moment pour soi. 10 minutes déconnecté, pour penser, réfléchir et sortir avec de plus belles mains. Franchement, pourquoi se priver ?

Après la manucure
Baume main hydratant au beurre de karité pour homme Baume main hydratant au beurre de karité pour homme
Duo baume mains Duo baume mains

Sur le même sujet