Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Peut-on trop bronzer ?

Texte Matthieu Morge-Zucconi
Photos FilmFour

Méfiez-vous du soleil.

Pour certains dermatologistes, tout bronzage serait celui de trop, et il faudrait fuir l’exposition au soleil comme la peste. C’est la solution la plus saine, évidemment, mais aussi la plus difficile à mettre en place pendant vos vacances.

Dans les faits, il est effectivement difficile de se cacher totalement du soleil (a fortiori en été) mais il convient de s’en protéger et, surtout, de savoir rester mesuré. Car oui, il est possible de trop bronzer, une pratique qui n’est pas sans conséquence. Dès lors, faut-il se cacher du soleil ?

Le bronzage est-il mauvais ?

Soyons clairs : tout bronzage pourrait causer des dommages à la peau, ce qui rendrait impossible le bronzage sain. En effet, le bronzage, comme le coup de soleil, sont des signes que le soleil a endommagé votre peau et l'ADN de ses cellules. Ceci peut, notamment, vouloir dire que vous n’avez pas appliqué assez de crème solaire, ou bien que la protection de celle-ci n’était pas suffisante.

Le bronzage est-il aussi dangereux que le coup de soleil ?

On est fréquemment alerté des effets néfastes du soleil sur la peau. Si le coup de soleil est particulièrement gênant (notamment parce qu’il est douloureux et inesthétique), le hâle plus ou moins prononcé reste prisé des vacanciers. À tort ?

Dans l’immédiat, le coup de soleil serait plus dangereux, mais dans la durée, le bronzage l’est tout autant : il est le signe que la peau a été endommagée par les UV, ce qui peut notamment résulter dans un vieillissement prématuré de votre peau. C’est ici la faute des UVA, qui ne causent pas de brûlure, activant au contraire la mélanine déjà présente : elle rend la peau plus bronzée, mais ce sont aussi eux qui provoquent le vieillissement de la peau, puisque ce sont eux qui pénètrent jusqu’aux cellules du derme. Mieux vaut donc rester méfiant et, surtout, appliquer une protection solaire qui protège à la fois des UVA et des UVB.

Comment savoir si vous avez passé trop de temps au soleil ?

Que vous reveniez de vacances (sans doute trop bronzé) ou que vous vous apprêtiez à partir, certains signes ne trompent pas : si votre peau manque d’élasticité, c’est qu’elle est sans doute endommagée par le soleil. En effet, le soleil abîme le collagène et l’élastine, qui assurent à la peau sa vitalité de jeunesse.

Existe-t-il une manière de bronzer sainement ?

Il est possible que, face à tant de points négatifs, vous ayez déjà annulé votre réservation dans les Cyclades pour opter pour une visite guidée de Bergen, une ville norvégienne parmi les plus pluvieuses d’Europe. Inutile d’aller si loin : vous pouvez tout de même profiter du soleil durant vos vacances, mais il convient de le faire plus sainement.

D’abord, évitez l’effet “tranche de bacon” : ne vous allongez pas des heures durant au soleil, prêt à griller comme de la poitrine fumée dans une poêle Tefal. Allez à la plage pour faire quelque chose : nagez, jouez au beach-volley, pratiquez le stand-up paddle. Au passage, vous prendrez le soleil, c’est inévitable. Évitez simplement d’arriver en vacances avec comme objectif principal de “revenir super bronzé”. Au mieux, vous reviendrez avec une peau abîmée.

Évitez également l’exposition à certaines heures : entre 10:00 et 14:00, le soleil est le plus agressif et dangereux pour la peau. Il convient d’éviter l’exposition à ce moment-ci, et même jusque 16:00, où les UV restent forts. Profitez-en pour déjeuner, puis pour faire une sieste digestive.

Surtout, N’OUBLIEZ JAMAIS DE METTRE DE LA CRÈME SOLAIRE. Nous mettons ce conseil en majuscules pour une raison simple : certains hommes pensent toujours qu’ils n’en ont pas besoin, pour des raisons aussi diverses que “je suis déjà bronzé” ou “j’ai la peau mate”. Rien ne dispense de crème solaire, pas même une chemise et un parasol. Appliquez de la crème solaire en grande quantité, et n’hésitez pas à en réappliquer après vous être baigné. Et toutes les deux heures.

À ce propos, voici quelques éclaircissements sur les indices de protection : un SPF15 va protéger de 93% des UVB, tandis que le SPF30 protège de 97%. Enfin, le SPF50 protège de 98% de ces mêmes UV. Faites votre choix en fonction de la teinte naturelle de votre peau : plus elle est claire, plus il conviendra de choisir une protection forte. Notez que la plupart des dermatologues estiment qu'une protection 30 convient à la très grande majorité de la population.

De toute manière, le bronzage, à l’époque de Cristiano Ronaldo et des “Marseillais à Cancun”, n’est plus un signe d’élégance. Restez donc prudent.

Sur le même sujet