Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment choisir votre nage cet été

Texte Matthieu Morge-Zucconi
Photos Slim Aarons

Tout ce qu'il faut savoir avant le grand plongeon.

Nager est l’un des grands plaisirs de l’été. En piscine ou en mer, cette activité vous permet de vous rafraîchir (c’est le but premier) mais aussi et surtout d’impressionner vos compères de vacances par votre technique. Pourtant, de nombreux hommes nagent sans pour autant voir la question de la technique adoptée comme essentielle.

On distingue quatre nages officielles : la brasse, souvent la première apprise tant elle est simple, le crawl, la plus fameuse, le dos crawlé, sa variante retournée, et le papillon, la plus technique. À ces quatre-ci, on pourrait en ajouter une autre qui, si elle n’est pas à proprement parler une nage, permet de flotter : la planche. Chaque technique a ses avantages, et ses inconvénients. Nous vous guidons pour choisir la vôtre et briller cet été.

La brasse

Tout enfant qui apprend à nager commence par la brasse. Pratiquée depuis le XIXème siècle en Europe, elle fut aussi la première nage utilisée en compétition. Elle est donc un choix logique pour les adeptes de grands classiques.

Elle se nage de deux manières : vous pouvez soit garder en permanence la tête hors de l’eau, soit coordonner la respiration à vos mouvements, pour une brasse dite “coulée”. Si vous choisissez la première solution, veillez évidemment à garder un port altier en toutes circonstances. Une brasse ne doit pas s’affaisser.

Vos membres, lorsque vous nagez la brasse, font ce qui semble être le mouvement d’une grenouille. Vous détendez vos membres vers l’extérieur et les ramenez ensuite vers l’intérieur. C’est enfantin au premier abord, mais la maîtrise de la brasse demande en fait beaucoup d’exercice, comme c’est toujours le cas avec les choses simples. La réussite se fait dans les détails.

Il faut noter que la brasse est une nage peu rapide. Vous la privilégierez donc si vous n’êtes pas pressé. Les muscles qui travaillent lorsque vous la nagez sont surtout les fessiers, les pectoraux, les deltoïdes, et les épaules.

Le crawl

Le crawl est devenu la nage la plus prisée de toutes. Elle est, en l’état actuel d’avancée de la technique, la plus rapide. On doit la technique actuelle du crawl, après de nombreux atermoiements, au nageur américain Charles Daniels, fameux dans les années 30.

Généralement, le crawl se nage avec la tête sous l’eau, sauf pour les fans de Johnny Weismuller, qui sont de moins en moins nombreux (et de plus en plus vieux). Le nageur et acteur américain était en effet connu pour nager le crawl la tête hors de l’eau, pratique tombée depuis en désuétude.

Nage asymétrique, elle est en fait difficile à maîtriser : bien souvent, les nageurs commettent l’erreur de faire bien plus de respirations qu’il n’en faut, perdant ainsi du temps, ou ne font pas de mouvements assez amples, en perdant encore plus. Les mouvements doivent être amples et les respirations sporadiques pour une efficacité optimale.

Les muscles sollicités sont les triceps et les pectoraux principalement, mais aussi le dos et le gainage, puisque vous devrez rester bien droit sous l’eau.

C’est une valeur sûre qui séduit de nombreux adeptes.

Le dos crawlé

Comme le crawl, cette nage se fait avec un mouvement alternatif des bras et un battement de jambes. Elle est la seule nage à se pratiquer sur le dos, avec le visage en permanence en dehors de l’eau. Elle est très prisée des joueurs de water-polo en phase défensive.

Elle pose évidemment un problème de taille : en effet, lorsque vous nagez le dos, vous ne voyez pas où vous allez. Cela pourrait évidemment conduire à des accidents.

Nous la déconseillons donc, que ce soit à la piscine (si celle-ci est partagée avec d’autres personnes) ou à la mer, dès qu’il y a d’autres baigneurs sur le plan d’eau. Si vous êtes seul à l’eau, en revanche, n’hésitez pas : vous travaillez les mêmes muscles qu’en crawl, mais avez l’avantage d’être surprenant pour ceux qui vous observent.

Le papillon

Le papillon est une nage incroyablement spectaculaire. C’est une qualité, mais aussi un problème. En effet, il est fréquent que, inspirés par les Jeux Olympiques et ses courses acharnées, des hommes tentent de le nager sans succès.

Le papillon est une nage difficile à maîtriser, et, si vous ne le maîtrisez pas, il est à proscrire totalement : il est facile d’avoir l’air ridicule lorsque vous tentez tant bien que mal de ramener vos bras vers l’avant en l’air. Bien souvent, le papilloniste amateur donne l’impression de se noyer. Il laisse donc les maîtres nageurs en état d’alerte constante.

Nage qui nécessite une grande forme musculaire et physique, le papillon se divise en deux phases : une phase d’ondulation, et une phase au cours de laquelle vous ramènerez vos bras vers l’avant en l’air. C’est la partie la plus difficile, mais aussi celle qui fait travailler le plus vos muscles : les abdominaux, les épaules, les trapèzes et les bras travaillent tous de concert lorsque vous nagez (correctement) le papillon.

Nous ne le conseillons donc qu’aux experts.

La planche

Si elle n’est pas à proprement parler une nage, la planche, qui consiste à rester allongé sur le dos et à attendre que le temps passe, permet à la fois de se rafraîchir et de flotter - deux attributs évidemment recherchés dans une bonne nage d’été. Elle permet surtout de se détendre, puisqu’aucun mouvement n’est à faire. Fort utile lorsqu’il fait chaud.

Elle fait travailler le gainage, puisque vous devrez rester bien droit pour réussir une planche efficace et ne pas vous affaisser.

Elle est à conseiller pour tous, mais à éviter en mer : celui qui la pratique a souvent tendance à dériver au gré du courant, ce qui peut poser problème si vous la pratiquez trop longtemps. Privilégiez donc la planche en piscine.

Quelle nage choisir ?

La valeur sûre est évidemment le crawl. Il vous permettra d’aller vite mais aussi de faire étalage de vos qualités de nageur simplement. Il se révèle être le meilleur choix pour l’homme élégant que vous êtes : quelqu'un qui aime la mesure, et ne cherche surtout pas à se faire remarquer inutilement.

Toutes les nages sont bonnes, du moment que vous les maîtrisez : essayer une nouvelle nage peut être risqué, surtout si elle est difficile. Si le ridicule ne tue pas, la noyade, elle, si.

Les produits à utiliser après avoir nagé
Best seller
Hydratant visage matifiant Hydratant visage matifiant
Best seller
Nettoyant visage purifiant Nettoyant visage purifiant
Best seller
Gel douche naturel Cèdre de Virginie/Feuille de sauge pour homme Gel douche naturel Cèdre de Virginie/Feuille de sauge pour homme
Gel douche naturel pour homme à la fleur d'oranger et petitgrain Gel douche naturel pour homme à la fleur d'oranger et petitgrain
Gel douche pour homme parfumé pour tous les types de peau Gel douche pour homme parfumé pour tous les types de peau
Gel douche bois de gaiac pour homme Gel douche bois de gaiac pour homme
Best seller
Shampoing doux purifiant Shampoing doux purifiant

Sur le même sujet