Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment adapter son parfum aux saisons chaudes

Texte Anthony Vincent
Photos DR

Evitez de cocoter sous les cocotiers en vous tournant vers un jus frais et léger parfait pour le printemps-été.

Alors que les beaux jours s’installent, l’envie de passer à des fragrances plus légères devient plus présente. Sous l’influence de la chaleur, de l’environnement et du type de peau, un parfum évolue différemment, ce qui explique pourquoi celui que vous adorez arborer l’automne-hiver peut vous sembler trop opulent, envahissant ou habillé au printemps-été.

Quelles notes privilégier au printemps-été ?

Sans surprise, pour les chaudes journées d’été, l’opulence d’un parfum oriental au bois de oud marqué paraît peu ragoûtante pour le commun des mortels occidentaux. S’il s’agit d’une question de goût particulièrement subjective, le marché a tendance à mettre en avant pendant les saisons chaudes des eaux fraîches et de toilette aux notes marines, vertes ou hespéridées. On appelle hespéridé la famille des agrumes : citron, orange, pamplemousse, bergamote, etc. Particulièrement fraiches et volatiles, ces notes fruitées et pétillantes s’appuient souvent sur un coeur floral, dont le meilleur exemple n’est autre que "Eau Sauvage" de Dior. Les notes vertes renvoient à l’odeur d’herbe coupée, de feuilles de violette ou de petitgrain, qui apporte une dimension végétale et vive à un parfum avec un coeur souvent floral comme le bien nommé “Green” de Byredo ou le classique “Un Jardin en Méditerranée” de Hermès. Enfin, les notes marines d’un parfum viennent souvent d’une molécule synthétique artificielle appelée Calone, à l’odeur iodée de bord de mer, comme dans “L’Eau d’Issey” d’Issey Miyake. Ces trois familles de parfum ont le don de rafraîchir le corps et l’esprit, en évoquant des vacances au bord de la mer à déguster des fruits bien frais.

Le parfum est-il vraiment photosensibilisant ?

Il faut également prêter attention à la façon dont on se parfume. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas l’alcool qui risque de tacher votre peau, mais certaines molécules du concentré du parfum appelées bergaten ou psoralen. Depuis qu’on a compris qu’elles étaient photosensibilisantes, elles sont devenues persona non grata dans l’industrie, et restent à la rigueur présentes dans des doses inoffensives. Ainsi, vous n’avez pas à craindre de tacher votre peau. En revanche, l’alcool provoque à moyen terme une légère déshydratation donc vous avez intérêt à bien vous hydrater avant au niveau de là où vous l’appliquez. D’autant plus que l’usage d’un hydratant corps va permettre de ralentir l’évaporation du parfum et ainsi améliorer sa tenue.

Le parfum tache-t-il les vêtements au soleil ?

Toutefois, lorsqu’il est vaporisé sur des matières naturelles de couleurs claires telles que le lin, le parfum peut éventuellement laisser une marque, imprimée par le soleil. On vous conseille donc de vous parfumer sur des parties de vêtement non exposées à l’extérieur comme l’intérieur du col, des poignets, ou la doublure d’une veste pour ne courir aucun risque. Vous pouvez aussi privilégier la peau au niveau des points de pulsation que sont l’intérieur des poignets, le creux entre les clavicules, ou encore derrière les oreilles.

Doit-on changer de concentration de parfum pour le printemps-été ?

Pour les saisons chaudes, on peut aussi vouloir se tourner vers une déclinaison plus légère de son parfum fétiche. Malgré ce qu'on a longtemps pu croire, l'intensité ne rime pas forcément avec concentration, et il n'existe aucune législation poussant les marques à désigner par "eau de parfum" un jus plus concentré qu'une "eau de toilette", qui serait elle-même plus concentrée qu'une eau de cologne. « Ces nuances n’ont rien d’officiel, et aucune maison de parfumerie n’a l’obligation de suivre un quelconque cahier des charges de concentration pour avoir le droit de revendiquer ces appellations », nous indique Lauren Patacchini, évaluatrice en parfumerie. « Elles ne sont d’ailleurs plus vraiment d’actualités : aujourd’hui ce sont souvent des versions “intenses” ou “eau de…” qui sortent sur le marché et permettent de faire vivre un parfum au grès des saisons. Il s’agit surtout de marketing qui n’a rien à voir avec les concentrations des parfums. Cela fait uniquement référence à l’intensité ressentie sur peau. »

Cela devient donc pertinent surtout quand on compare les différentes déclinaisons d’un même parfum : « Là, oui, le plus concentré sera plus intense. Mais si vous prenez deux parfums différents, ce sont les matières premières le composant qui détermineront leurs intensités : un parfum très boisé ambré à 5% sera beaucoup plus puissant qu’un hespéridé légèrement floral à 20% par exemple », poursuit l’experte. De manière générale, une eau de toilette sera composée d’ingrédients qui lui donneront un effet plus frais et léger, mais elle ne sera pas forcément moins concentrée. Il peut donc être judicieux de passer à une eau dite de toilette, de cologne, ou fraîche puisque c'est généralement par cette appellation que les marques désignent certains de leurs jus les plus frais. Plus qu'aux questions de concentration, c'est aux notes qu'il vaut mieux se fier.

Notes vertes, marines et hespéridées dans une eau de toilette ou de cologne, à porter à l’intérieur des vêtements ou au niveau des points de pulsation de la peau : vous avez désormais toutes les cartes en main pour fleurer bon les vacances en Italie même au bureau.

Sur le même sujet