Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment bien choisir ses compléments alimentaires

Texte Anthony Vincent
Photos Hims

La santé commence dans l’assiette, et peut se prolonger dans de petites gélules à consommer avec modération.

Il y a ceux qui se ruent sur des comprimés effervescents de vitamine C dès qu’ils sentent un rhume pointer le bout de son nez, et les sceptiques qui ne croient pas aux compléments alimentaires. Entre les deux, beaucoup s’y perdent un peu dans cette industrie qui pesait 1,8 milliard d’euros en France en 2017 d’après un rapport du Syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet) publié le 28 mars 2018. Selon cette même étude, ⅔ des Français croient aux vertus de ce type de supplémentation, mais ils sont aussi 45% à s’estimer “peu informés” et 20% à se trouver “pas du tout informé”.

Une compensation passagère

Globalement, le grand public les trouve utiles pour compenser une alimentation déséquilibrée ou pour prévenir des petits maux. Or, “contrairement aux médicaments, leur commercialisation ne nécessite pas d'autorisation individuelle de mise sur le marché", rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation sur son site internet. Autrement dit, les effets thérapeutiques implicitement vantés par les compléments alimentaires ne sont pas forcément prouvés scientifiquement. C’est pourquoi, il est primordial de choisir les bons produits parmi ces denrées alimentaires avant tout conçues pour répondre de manière transitoires à des carences nutritionnelles. Il ne faut donc pas les voir comme une solution miracle à prendre à vie.

Mieux vaut consulter un spécialiste de santé avant tout

Avant d’envisager de prendre des compléments alimentaires, il peut être intéressant d’essayer plutôt d’améliorer son hygiène de vie, afin de suivre une alimentation plus variée et équilibrée. Vous pouvez par exemple noter sur un carnet une semaine type de ce que vous mangez et aller voir un diététicien qui pourra non seulement vous faire un bilan sanguin pour voir en quoi vous êtes éventuellement carencé, mais en plus vous donner des conseils pour optimiser vos repas en ce sens. Cela reste le meilleur moyen de savoir vers quel complément se diriger si vous en avez vraiment besoin, plutôt que d’aller en piocher vous-même en boutique à l’instinct.

Autrement, au lieu d’aller dans la première supérette bio croisée, on vous recommande d’abord un tour en pharmacie et de demander à parler au pharmacien (et non aux préparateurs en pharmacie qui n’ont pas le même degré de connaissance) pour lui expliquer vos inquiétudes et vos désirs. Il pourra ainsi vous diriger en connaissance de cause vers le bon complément alimentaire. De là, vous pourrez pourquoi pas vous tourner vers des alternatives plus naturelles ou surprenantes ailleurs.

Hype alimentaire

Outre les gélules au principe actif isolé très premier degré, c’est surtout les super-aliments mixés façon jus de fruits qui ont le vent en poupe pour leur aspect plus naturel et appétissant. La poudre de chaga, le kiwano, ou le kurakkan ne vous disent peut-être encore rien mais cela ne saurait tarder. Preuve en est, Virgil Abloh, le créateur du label pointu Off-White fraîchement nommé à la tête des collections masculines de Louis Vuitton, a même lancé avec Wild & the Moon “Blue Magic” en vente en édition limitée au Bon Marché tout le mois de mars 2018. Ce jus doit sa couleur bleu hypnotisante à la spiruline, une cyanobactérie (forme de micro-algue bleutée) qualifiée de super-aliment pour sa richesse en protéines, fer, et antioxydants. Pire, le collagène à boire, particulièrement en vogue en Asie et aux États-Unis, commence à faire des émules en France. Mais n’espérez pas de miracle visible immédiatement à l’extérieur : ces shots de beauté ne sont pas près de vous faire le teint frais puisque la peau compte parmi les derniers organes à profiter de ce que l’on ingère par voie orale. D’où l’intérêt de bien se renseigner pour ne pas tomber dans les fausses promesses de cette industrie peu régulée.

Le concept store dédié

Avec son concept store ouvert fin 2016 au 14, rue de Clichy dans IXe arrondissement de Paris, Aequis pourra réconforter ceux qui ont besoin d’être rassurés par un point de vente physique. On y déniche des huiles végétales de qualité, des céréales dures à trouver, des livres inspirants, des superaliments, des ateliers pour apprendre à mieux manger, et bien sûr des compléments alimentaires. On apprécie le fait que ces derniers ne soient pas présentés comme la cure miracle, mais bien une manière de compenser une alimentation déséquilibrée.

L’application qui vous coache sur votre smartphone

Bloomizon compte parmi les plus innovantes : via son application, vous répondez à un mini-questionnaire sur vos habitudes de vie et alimentaires, afin de déterminer vos éventuelles carences et besoin. En fonction des résultats, la start-up française propose un programme sur mesure de micronutrition. Pour être sûr que vous n’oubliez pas de prendre votre petite dose de vitalité chaque jour, vous recevez même une notification au moment T. De quoi rendre l’expérience plus ludique et suivre une meilleure observance.

Les sites internet fiables

De manière générale, évitez de vous fournir sur des sites internet peu connus, a fortiori s’ils sont étrangers, car les législations varient de pays en pays. En la matière, on vous recommande les compléments alimentaires aussi chic qu’efficaces des marques The Nue Co, Bodyism, Erbalab, ou encore Apicia. On s’abstiendra également de combiner plusieurs compléments alimentaires à la fois, sous peine de surdosage contreproductif de certains nutriments. Veillez surtout à respecter les doses prescrites : une prise excessive ne vous rendra pas plus en forme ou chevelu, mais sera tout simplement éliminer par les reins, au risque de les fatiguer. Si vous constatez un phénomène inhabituel au fil du temps, parlez-en à votre pharmacien ou votre médecin traitant.

Vous l'aurez compris, les compléments alimentaires peuvent être d’une grande aide, à condition de les aborder avec la bonne philosophie : un coup de pouce transitoire et non la panacée à avaler cul sec.

Sur le même sujet