Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment vous accommoder de votre pilosité cet été

Texte Matthieu Morge-Zucconi
Photos EON Productions

Avec, sans, courte, longue, tout ce qu'il faut savoir pour briller au beach club.

Lorsque l’été arrive, la question épineuse de la pilosité n’est jamais loin. Au menu, un débat intense où souvent les glabres se rêvent plus poilus et les poilus moins poilus. Une chose est sûre, si vous ne faites ni natation ni cyclisme à haut niveau, rien ne vous oblige à redevenir imberbe. Toutefois, lorsque vient la saison des premières escapades au soleil et que vous vous préparez à vous rendre sur votre lieu de villégiature favori, il devient urgent de se préparer.

Vous vous posez alors une question simple : que faire de cette pilosité, souvent malvenue lorsque vous l’arborez avec excès, alors que vous vous préparez à exhiber votre corps en bord de mer ? Car les impairs dans ce domaine sont souvent fatals, il est essentiel de connaître les règles pour faire de ses poils (ou de son absence de poil) l’accessoire de l’été. Retour sur une question qui obsède l’homme élégant depuis la création des congés payés.

De l’intérêt de la toison fournie

Si certains doutent de l’aura d’une toison fournie, Sean Connery existe pour nous remémorer qu’un torse touffu est un excellent accessoire de plage, a fortiori si celle-ci se situe dans un pays où la majorité de la population est imberbe. Personne n’a jamais montré autant de maîtrise dans le style de plage que l’acteur écossais dans James Bond contre Dr No. Il tranchait à l’époque la question de la pilosité et sert aujourd’hui à donner des arguments aux plus méditerranéens d’entre nous. Chez les hommes aussi, il peut donc y avoir du monde au balcon, simplement un autre monde.

La pilosité, sur le torse d’un Sean Connery plus élégant que jamais, se révélait être plus qu’un simple attribut physique : elle était un véritable accessoire de sa panoplie, quelque chose que l’agent 007 arborait fièrement, au même titre que son fameux Walther PPK. Même si vous n’avez pas choisi Crab Key comme lieu de vacances et n’avez pas le permis de tuer, vous pouvez arborer la même toison. Pour les envieux, un mythe raconte que se frotter un oignon contre le torse aide à la pousse. Nous ne connaissons personne ayant essayé. Si vous l’avez fait, n’hésitez pas à nous contacter. Nous aimerions en savoir plus.

Attention aux excès

Il est bien entendu possible, dans le cas d’une pilosité excessive, de se délester quelque peu. La notion d’excessivité, bien que personnelle, mérite d’être cadrée.

Tranchons la question des aisselles tout de suite : à moins que vos poils soient si longs qu’ils dépassent de votre polo en éponge, il n’est pas utile de les raser. Un peu de mesure, dans ce domaine, ne peut que vous être profitable. Ressembler à un enfant ne vous assurera pas les deux mois de vacances d’été de cette classe privilégiée. Si vous ne savez pas quoi en faire, faites-leur une couleur. Au moins, cela fera rire votre entourage.

Le dos n’est pas négociable. Jamais il ne vous viendrait l’idée de porter votre chemise à l’envers, il en est de même pour vos poils. Ils doivent être à l’avant, pas à l’arrière de votre buste.

En dehors de ces zones, le libre arbitre prévaut. Quoi qu’il en soit, si vous passez par la case “salon”, amenez votre plus beau sourire et n’hésitez pas à laisser un pourboire. Surtout si vous avez demandé un forfait pour les parties coincées entre vos jambes et votre torse.

Avis aux gourmands : les poils sont une merveilleuse invention pour cacher un peu d’embonpoint. Un homme glabre n’a pas le droit à l’erreur, et ne peut se resservir des penne alla crudaiola que s’il est abonné à la salle de gym (et, plus important, s'il s'y rend).

Restez mesuré

Si vous décidez d’un style de pilosité pour l’été, il est important de vous y tenir une fois les vacances commencées. Car oui, poils et bronzage ne font que rarement bon ménage : plus de poils, moins de bronzage, forcément. Ne coupez donc rien en chemin. Vous ne voulez pas ressembler à un chewing-gum bigoût, et encore moins à un dalmatien. Attention toutefois : une pilosité fournie ne vous dispense pas de protection solaire. Ce serait trop facile.

Si vos poils peuvent déborder, leur absence totale n’est absolument pas souhaitable. Vous n’avez pas envie de passer pour un fan de Richard Virenque ou pour un participant à une émission de télé-réalité.

Pour ceux qui auraient l’idée saugrenue de se raser les jambes, il est possible que le Tour de France vous fasse tourner la tête. Évitez de vous infliger ce traitement, bien entendu.

Certains cas particuliers poussent cependant à prendre des mesures drastiques. Par exemple, si vous n’avez des poils qu’autour de vos seuls tétons, il serait bien plus raisonnable de les éliminer. Il existe de nombreux autres moyens plus élégants de vous faire remarquer.

En demandant au barman de votre beach club préféré de créer un cocktail à votre nom, par exemple. Un cocktail que vous pourrez siroter torse nu comme habillé.


L'été approche
Best seller
Hydratant visage matifiant Hydratant visage matifiant
Best seller
Nettoyant visage purifiant Nettoyant visage purifiant

Sur le même sujet