Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment éviter le pied d’athlète

Texte Vadim Poulet
Photos Getty Images

Couper l’herbe sous le pied des champignons.

Le pied d’athlète, comme son nom ne l’indique pas, est une affection qui touche les sportifs du dimanche comme les marathoniens. Bénin, il n’en est pas moins disgracieux et gênant. Voici comment empêcher son apparition, ou s’en débarrasser.

Les pieds dans l’eau

Le pied d’athlète est une infection fongique, provoquée par un champignon, ce qui n’est rien d’autre qu’une manière élégante de parler de mycose. Il se développe dans les milieux chauds et humides : piscine, hammams, et vestiaires sportifs, où, étant plutôt contagieux, il se transmet par le sol mouillé. Mais il se contracte le plus souvent, chez les pratiquants d’activités physiques, via les chaussures de sport, qui empêchent l’évacuation de la sueur et créent un milieu propice à la prolifération des germes. Nul besoin de dessin, et encore moins d’odorama.

S’il a mauvaise réputation, le pied d’athlète est pourtant répandu : en Amérique du Nord, il concernerait 10 à 15% des adultes au moins une fois dans leur vie. Il ne faut donc pas en avoir honte, et surtout pas avoir peur de moqueries fantasmées : si l’ami cause, et pour la vie, il est plus facile de se débarrasser d’un champignon.

Prendre son pied

Bien qu’il puisse toucher les ongles, la peau et les cheveux, le pied d’athlète concerne majoritairement… le pied. Il s’installe, par habitude et par facilité, sur la peau entre les orteils, se manifestant par de petits boutons rouges. S’il n’est pas remarqué, ce qui est généralement le cas, l’épiderme change d’aspect : il devient humide, se fendille et blanchit, avant de se détacher et de peler, laissant apparaître une seconde couche de peau plus rouge. Des démangeaisons ne sont pas à exclure, ainsi que des crevasses douloureuses.

En soi, rien de très grave, sinon un peu d’inconfort. Mais s’il n’est pas traité correctement, les rechutes du pied d’athlète sont fréquentes. Mieux vaut donc prévenir que guérir.

Le pied dans la porte

Il va sans dire qu’une bonne hygiène corporelle est le meilleur moyen d’éviter les mycoses. En lavant vos pieds quotidiennement et après chaque séance de sport, vous les garderez propres et frais, et diminuerez les risques. Pour cela, soyez particulièrement vigilants en sortant de la douche, du bain, ou de la piscine, et séchez soigneusement vos pieds, particulièrement entre les orteils. Avec votre serviette, car les accessoires d’hygiène intime ne se partagent pas.

Choisissez des chaussettes de laine ou de coton, pour leurs propriétés absorbantes supérieures aux matières synthétiques. Pour information, et il faut le lire pour le croire, les 250 000 glandes sudoripares des pieds peuvent produire jusqu’à 250 ml de sueur, soit l’équivalent d’une tasse par jour. Insolite.

Foulez-le aux pieds

Que les sportifs se rassurent : nul besoin de lever le pied pour éviter de cueillir des champignons. Privilégiez des chaussures bien ventilées, et, si besoin, une poudre de talc absorbera la sueur et l’humidité.

Enfin, et surtout si vous portez des souliers de cuir, évitez de porter la même paire tous les jours - mais cela, ainsi que l’utilisation d’embauchoirs en bois de cèdre, fait partie des règles non-écrites.

Si cela ne suffisait pas à prévenir l’apparition du pied d’athlète, mettez le pied à terre et sur celui de la guerre pour mieux vous y attaquer, car il existe des remèdes très efficaces.

Les pieds dans le plat

Parmi les remèdes de grand-père qui permettent de se débarrasser des mycoses sans s’arc-bouter d’arrache-pied, le bicarbonate, produit le plus répandu dans les almanachs d’astuces d’aïeux, permet de soulager les démangeaisons, sans toutefois traiter le problème.

A l’inverse, vous pouvez remplir une bassine de deux tasses d’eau tiède et de deux cuillères à thé de sel, afin de faire des bains de pieds de cinq à dix minutes, et répétez jusqu’à guérison. Autre astuce culinaire : l’acide tannique du thé est un astringent naturel qui permet de lutter contre la transpiration. Faites infuser cinq sachets de thé (on suggère l’Earl Grey par préférence personnelle - surtout qu'il parfumera vos pieds d'une odeur de bergamote) dans un litre d’eau bouillante puis trempez vos pieds dans ce bain pendant trente minutes. Une fois l’eau tiédie, bien sûr.

Désormais entrés de plain-pied dans la cuisine, ne nous arrêtons pas en si bon chemin : le yaourt nature est plein de bactéries acidophiles vivantes, qui constituent un remède efficace contre la mycose. Les micro-organismes s’attaquent aux champignons, limitant leur prolifération. Appliquez-le sur les régions infectées, laissez sécher puis rincez.

Il peut aussi être recommandé d’utiliser de l’huile de moutarde, ou de la moutarde en poudre dans un bain de pieds. Mais tout cela n’a que peu de sens. Remettons les pieds sur terre.

M-V-Pieds

En cas d’infection, il n’existe qu’un remède recommandé : un produit antifongique topique, sous forme de crème, de gel ou d’onguent, disponible en pharmacie, appliqué deux fois par jour pendant trois à quatre semaines. Il est, comme nous l’avons dit, important de s’astreindre à la discipline d’une longue routine, toujours moins pénible que le quotidien coréen, et de continuer jusqu’à deux semaines après disparition des symptômes. En effet, la résorption des lésions ne signifie pas la disparition du champignon. Vous pouvez, si besoin, utiliser un savon désinfectant, ainsi qu’une poudre ou un spray antimycosique dans vos chaussures et vos chaussettes, pour repartir l’esprit et le pied légers.

Après le sport
Best seller
Hydratant visage matifiant Hydratant visage matifiant
Lingettes visage rafraichissantes naturelles pour homme Lingettes visage rafraichissantes naturelles pour homme
Best seller
Exfoliant visage Exfoliant visage
Gel douche pour homme parfumé pour tous les types de peau Gel douche pour homme parfumé pour tous les types de peau
Best seller
Déodorant Déodorant

Sur le même sujet