Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Quand faut-il se laver les cheveux ?

Texte Anthony Vincent
Photos Abaca

Laissez vos cheveux tranquilles plus longtemps, ils vous le rendront.

En matière de cheveux, il y a deux écoles : ceux qui préfèrent se les laver tous les jours et ceux qui essayent d’espacer au maximum leurs shampoings. Derrière cette décision anodine à première vue, beaucoup de bénéfices sont en jeu : des économies de temps, de produit et même une meilleure santé capillaire.

Plus on les lave, plus ils ont besoin d’être lavés

Ils vous accompagnent partout, vous tiennent chaud l’hiver, et vous ne savez pas trop quoi en faire l’été : vos cheveux sont un peu comme un animal de compagnie. Du coup, ils n’aiment pas forcément être lavés trop souvent, ce qui est normal. En fait, plus on lave les cheveux, plus on stimule le cuir chevelu et ses glandes sébacées qui réagissent en produisant encore plus de sébum pour se protéger, et donc plus ils paraissent gras. À force, cela peut également sensibiliser le cuir chevelu, fragiliser les cheveux, ce qui n’est pas l’idéal pour prévenir la calvitie. Un cercle vicieux facile à briser.

Espacer les shampoings pour le bien de ses cheveux

Comme les cheveux s’habituent au nombre de lavages qu’on leur fait subir, on peut donc les espacer le plus que possible pour économiser du temps (et, au passage, du shampoing). Le cuir chevelu saura mieux réguler sa production de sébum. Bien sûr, cela dépend également du mode de vie de chacun. Quelqu’un qui fait beaucoup de sport, travaille sur un chantier poussiéreux, se déplace à vélo et/ou vit dans une ville très polluée pourra plus difficilement se passer de shampoing qu’un employé de bureau très casanier. Avec l’évaporation de la transpiration depuis le cuir chevelu, une partie du sébum est entraînée vers les longueurs, d’où l’aspect de cheveux gras, surtout après le sport.

Un shampoing un jour sur deux, c’est bien. Deux fois par semaine, c’est encore mieux. Certains parviennent même à n’en faire qu’un par semaine et leurs cheveux se portent bien.

Comment tenir jusqu’au prochain shampoing ?

Espacer les shampoings nécessite une petite période d’adaptation où il faudra résister à la tentation pour être délivré du mal, aka l’excès de sébum. Pour mieux supporter l’attente jusqu’au prochain lavage, un coup de brosse peut aider : il débarrasse des plus grosses impuretés comme la poussière, et répartit le sébum sur tout le cheveu pour que l’effet gras se voie moins. En plus, procéder à un simple rinçage à l’eau claire et fraîche (chaude, elle agresse le cuir chevelu qui produit alors davantage de sébum) peut aider en éliminant les éventuels produits coiffants utilisés ou redonner un coup de frais aux cheveux après une séance de sport par exemple.

Autre astuce, l’après-shampoing peut être utilisé comme un shampoing : il ne lavera pas vraiment les cheveux, mais les conditionnera (les anglophones appellent d’ailleurs ce produit “conditioner”). Nourris, hydratés, et démêlés, ils seront alors plus agréables à coiffer, regarder, et toucher, comme nous le confirme l'adepte Marc Beyney-Sonier dans sa routine. Tout ce que demande le peuple. Cette technique qui aide à patienter jusqu’au prochain shampoing avec de l’après-shampoing est appelée “low poo”. Une information utile pour frimer en soirée.

S’il faut tenir encore plus longtemps, le shampoing sec peut également aider à faire illusion. Contrairement à ce que son nom indique, il ne faut pas le voir comme un produit lavant mais comme un tour de passe-passe pour faire croire qu’on s’est shampouiné. Il se présente généralement sous la forme d’un spray, à pulvériser en racine pour qu’il y absorbe l’excès de sébum. On laisse agir ce cache-misère 1 minute, puis on brosse pour éliminer l’excédent et retrouver la texture de cheveux volumineux et fraîchement shampouinés. Gare à l’effet paille sèche si on emploie ce tour de magie plusieurs jours d’affilée.

Un shampoing le matin ou le soir ?

À la question du timing idéal, la réponse relève surtout d’une histoire de goût et de séchage. Le soir, se shampouiner suffisamment en amont avant le coucher laisse aux cheveux le temps de sécher naturellement. C’est l’option choisie par Matthieu et Matteo Verzini. Un détail important puisque l’humidité ouvre les écailles des cheveux, qui sont alors plus poreux et fragiles. S’ils sont encore mouillés contre l’oreiller, ils sont davantage susceptibles de s’emmêler et de casser à cause des frottements, que s’ils étaient secs.

Le matin, le séchage importe aussi car une chevelure mouillée s’avère plus sensible à la pollution extérieure. Cela se règle facilement grâce à une serviette ou un sèche-cheveux à basse température.

En résumé, plus on peut espacer les lavages, mieux les cheveux se portent. Pour tenir jusqu’au shampoing suivant, un coup de brosse, un simple rinçage, de l’après-shampoing, voire du shampoing sec vous aideront à friser la perfection.

Nos produits cheveux
Best seller
Shampoing doux purifiant Shampoing doux purifiant
Après-shampoing fortifiant Après-shampoing fortifiant
Best seller
Cire coiffante Cire coiffante
Crème coiffante Crème coiffante
Spray coiffant texturant Spray coiffant texturant

Sur le même sujet