Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Comment vous accommoder de votre barbe cet été

Texte Vadim Poulet
Photos Droits réservés

Le nécessaire pour bronzer à poils.

En 1698, Pierre Ier de Russie instaura une taxe sur la barbe, afin de faire passer la société russe à la modernité européenne. Similaire à l’impôt créé en Angleterre par Henri VIII en 1535, ce prélèvement était gradué en fonction de la position sociale du porteur, et exposait tout contrevenant à un rasage public et humiliant. En ces temps reculés, la barbe était un « fardeau inutile », comme le soulignait le jeton, témoignant de l’acquittement de l’impôt, que portaient les barbus slaves.

Si cet impôt a heureusement disparu, les irréductibles adeptes du poil facial paient chaque été leur tribut au Roi Soleil, en rasant leur barbe avant de s’exposer. Dans le cas où vous souhaiteriez vous raser à blanc pour la rentrée, il s’agit d’une sage décision : pour éviter d’arborer un bronzage bicolore, il vaut mieux passer l’été le visage à découvert. Laissez le rose et le brun aux camionneurs et aux cyclistes.

En revanche, si vous hésitiez à conserver votre barbe, il existe de nombreuses bonnes raisons de le faire.

Une protection naturelle

Malgré ses bienfaits sur votre teint et la jalousie de vos collègues, le soleil est aussi source de danger. Pour se prémunir des risques que provoque l’exposition à ses rayons, vous pourrez compter sur votre barbe. L’étude menée par l’université australienne du Southern Queensland, et parue dans la revue Radiation Protection Dosimetry, a en effet prouvé que les poils filtraient entre 50 et 95% des rayons ultraviolets, formant ainsi une barrière protectrice pour votre peau, et l’empêchant par là de griller. Les barbes les plus fournies offriraient ainsi un indice de protection proche de 20.

La barbe présente plusieurs avantages : elle protège la peau des éléments et des agressions (sel, chlore, UV, feu du rasoir…), et ralentit son vieillissement. Notez d’autant plus qu’il est déconseillé de se raser ras en cas de coup de soleil.

Elle freinerait également l’évaporation de la transpiration, vous permettant de profiter de la moindre brise pour vous rafraîchir. Le mythe selon lequel elle tiendrait plus chaud n’est quant à lui rien d’autre qu’une légende balnéaire.

Préparer l’été

En conséquence, votre première décision estivale tiendra à la coupe de votre barbe : celle-ci devra idéalement vous suivre jusqu’en septembre, pour des raisons esthétiques évidentes. Opter pour une barbe courte, de quelques jours seulement, permettra de se tirer de toutes les situations : alors que la plupart des gens se laissent aller lorsque viennent les vacances, vous vous distinguerez par votre barbe soignée.

Cette barbe vous permettra également de reposer votre peau tout en la laissant ouverte aux bénéfices du soleil. Elle présente aussi l’avantage d’être facile à couper et à laisser repousser. Vous pourrez ainsi suivre vos envies pilaires sans mal. Notez, à ce sujet, qu’il est peu conseillé de profiter de l’été pour la peroxyder.

Dans le cas d’une taille plus longue, sachez que, l’été, les poils poussent deux fois plus vite en raison de l’accélération de la circulation sanguine, qui nourrit les racines. Il faudra donc penser à l’entretenir de façon plus régulière afin de conserver une forme plaisante. Une coupe tous les dix jours, plutôt que toutes les trois semaines en hiver, est un rythme raisonnable. Mais pour toutes les raisons suscitées, vous pourrez aussi conserver votre barbe longue et votre originalité.

Un soin léger au quotidien

L’été expose votre barbe à trois désagréments : la déshydratation, la poussière et la transpiration, auxquels s’ajoutent le sable, le sel et le chlore. Ces derniers sont particulièrement traîtres : le sel marin et l’exposition au soleil accélèrent l’assèchement de la barbe et le chlore est un agresseur qui soulève les cuticules des poils, les rendant rêches et très cassants, et qui décape le sébum et la kératine qui les protègent.

C’est pourquoi il faut rincer à l’eau sa barbe quotidiennement, afin de la débarrasser des impuretés, et la nettoyer avec des produits adaptés. Deux fois par semaine, ou plus, selon les activités pratiquées, dès qu’elle atteint une longueur de deux centimètres. Shampoing et huile pour barbe seront ainsi vos meilleurs amis : ils hydratent votre poil et l’assouplissent.

Enfin, quel que soit votre choix de barbe, n’oubliez pas de proscrire les produits aux formules alcooliques, qui ont tendance à l’assécher. Sauf, bien sûr, s’il s’agit d’un cocktail.

Sur le même sujet