Bienvenue !
Mon panier

En cours de chargement...

Les meilleurs moments grooming de Prince

Texte Matthieu Morge-Zucconi
Photos Droits réservés

Hommage au dieu violet, plus connu sous le nom de Prince.

Prince est mort le 21 avril, à l’âge de 57 ans. Il sera évidemment célébré comme il le mérite et comme les Américains savent le faire, la preuve en est le live “We love Prince” sur Snapchat. Prince n’était pas seulement un génie musical excellant à tous les instruments, il était aussi un héros du style et du grooming, repoussant en permanence les limites, flirtant avec la notion de mauvais goût et genderfluid avant l’heure.

Il était un artiste total.

Un début sur la pointe des pieds

Prince

Les plus anciennes photos connues de Prince le montrent arborant une splendide afro, en col roulé de couleur pâle. Ce style, bien loin des looks plus audacieux qu’il a par la suite choisi, est parfaitement maîtrisé, montrant que, même lorsqu’il se contente du strict minimum, Prince est un homme à l’élégance rare.

Prince a commencé timidement, avec une simple afro, en phase avec son temps, dans la simplicité funk des années 1970. Probablement le temps de se rôder.

Défrisage et moustache dès 1979

Prince

Sur la pochette de son deuxième album éponyme, sur lequel se trouve le fameux single « I Wanna Be Your Lover », Prince arbore le cheveu long et sauvage, ainsi qu’une incroyable moustache. Cette association, lorsqu’elle accompagne sur fond bleu ciel un torse nu à la pilosité légère, donne au chanteur un léger air d’acteur de films pour adultes. C’est le début du changement, tout en restant encore dans le sillon de son époque.

1984 et le début de l’ère purple

Prince

Le plus fameux album de Prince, « Purple Rain », sort en 1984. À cette occasion, l’homme arborait une incroyable masse de cheveux frisés, avec des boucles parfaites complimentant à merveille ses costumes à l’allure indéniable. Couplée à une patte longue, sa signature, et à une courte moustache, cette coiffure est sans nul doute la plus célèbre de Prince. Louis XVI, version funk de Minneapolis.

En 1985, il redéfinit la notion de barbe (et de chemise-pantalon)

Prince

En 1985, un an après “Purple Rain”, Prince arbore sur scène le cheveu long et lisse, comme un hommage à son année 1979. Cette fois-ci, ses cheveux sont accompagnés d’une forme de barbe encore inconnue : moustache rasée et petit creux dans la barbe. Probablement pour équilibrer avec cette chemise-pantalon, ou “chemisalon”. N’essayez pas de l’imiter. Vous n’y arriverez pas. Et ce n’est probablement pas une mauvaise chose.

En 1988, pattes longues et corps nu pour “Lovesexy”

Prince

En 1988, l’homme sort son 10ème album, “Lovesexy”. À cette occasion, il pose nu sur la pochette, arborant encore une fois le cheveu long et lisse mais aussi, et surtout, sa patte longue, s’arrêtant en bas de sa mâchoire. Preuve s’il en est que Prince était avant tout un homme faisant fi des conventions : là où les règles imposent généralement de s’arrêter au creux de l’oreille, le chanteur choisissait de rallonger sa patte d’au moins 3cm. Génial.

En 1993, plus loin la barbe

Prince

Nous sommes en 1993. Prince sort son premier best-of. Il lui faut donc célébrer en bonne et due forme cette première consécration. Prince décide donc de redéfinir complètement l’idée de la barbe, rappelant au passage qu’il n’est pas un papa bien rasé dans une publicité Gillette. Il est au-dessus. Sur la pochette de son premier best-of, Prince exhibe une barbe s’arrêtant au niveau de ses premières molaires.

Prince

La même année, il arbore une sorte de zig-zag pilaire sur son visage lors d’un concert à Édimbourg, en Écosse. Si ce genre de fantaisie est difficile à porter pour l’homme lambda, force est de constater que Prince la maîtrise à merveille. Essayez. Vous aurez l’air ridicule. Lui a l’air d’un dieu tout droit descendu du mont Grooming.

En 2007, la coupe imperméable du Super Bowl XLI

Prince

En 2007, Prince est convié à jouer à la mi-temps du Super Bowl XLI se tenant à Miami. Sous une pluie battante, le chanteur réalise une performance impressionnante, reprenant notamment « All Along The Watchtower » de Bob Dylan et finissant, forcément, sur « Purple Rain ». Mais l’élément le plus marquant de cette performance, c’est sa coiffure : malgré les litres de pluie s’abattant sur lui, ses cheveux, d’abord cachés sous un foulard noir, ne semblent pas bouger. La preuve irréfutable que Prince était un homme résistant au temps et à la pluie. Un dieu grooming, vous dit-on.

En 2015, retour à l’Afro

Prince

Ce sera l’une de ses dernières coiffures connues, permettant de boucler la boucle : en 2015, Prince revient à l’afro de ses débuts. Une réussite, encore une fois, pour un musicien qui, tout au long de sa vie, aura réussi à porter toutes les coupes avec élégance.

RIP, dieu violet du Grooming.

Sur le même sujet