Pour éviter les poils incarnés, suivez ces quelques conseils de rasage.


En bref


Quoi ?
Des poils qui poussent sous la peau

Pourquoi ?
Une mauvaise technique de rasage et/ou des poils frisés

Quel traitement ?
Une meilleure préparation de la peau et de vos outils

 

Le rasage est un art. Ceux qui le maîtrisent accordent un soin particulier à éviter les coupures, qui font mauvais genre. Pourtant, le rasage soigné a un autre ennemi, plus douloureux et désagréable encore : le poil incarné.

Que sont les poils incarnés ?

Un poil incarné est un poil qui n’arrive pas à percer la peau, poussant la plupart du temps dans le mauvais sens, vers l’intérieur. Coincé à l’intérieur de votre épiderme là où trônait jadis fièrement votre barbe, il peut provoquer de nombreux désagréments : rougeurs, boutons, voire infection pure et simple. N’importe qui peut être touché, même si les poils frisés s’incarnent plus facilement.

Comment les affronter ?

Tout d’abord, il est inutile d’essayer de le faire sortir à l’aide d’une pince à épiler. Au contraire, c’est un exercice risqué : gratter un poil incarné peut provoquer une infection, et des cicatrices. S’il est déjà trop tard, un peu de patience et l’application d’un désinfectant (un whisky bon marché ne fera l’affaire qu’en cas d’extrême urgence) pourront soulager localement le mal.

Il est cependant important de noter que les poils incarnés peuvent créer des kystes. Dans ce cas extrême, il est essentiel de consulter un dermatologue qui prescrira un traitement médical adapté.

Puisqu’il n’existe pas vraiment de traitement miracle, mieux vaut les éviter complètement : ceci passe par quelques réflexes simples à prendre lors du rasage.

Première étape : préparez votre barbe au rasage
C’est un fait avéré : une peau préparée au rasage sera un terrain moins propice au développement des poils incarnés. Nettoyez votre peau à l’aide d’une éponge konjac au binchotan, qui contribue avec ses vertus exfoliantes à faire ressortir les poils de votre barbe, permettant d’éviter les poils incarnés et facilitant le rasage. L’application d’une serviette chaude sur votre visage ou d’une lotion d’avant rasage permettra par la suite de parfaire votre préparation en permettant à vos poils de ramollir, et donc d’accueillir plus facilement le passage du rasoir qu’un poil dru.

Deuxième étape : rasez-vous dans le sens du poil
Cette règle devrait être gravée dans le marbre de toutes les salles de bain : le rasage se fait dans le sens de la pousse des poils. Le contraire est bien évidemment possible, mais il est dangereux. Vous ne voulez pas jouer avec le feu. Surtout pas celui du rasoir. Un rasage contre le sens de pousse du poil provoque inéluctablement les poils incarnés, comme un châtiment pour ne pas avoir respecté cette règle élémentaire.

Troisième étape : prenez soin de vos lames
Ne cédez pas à la surenchère des lames, l’un des maux de notre époque : une lame bien aiguisée vaut mieux que quatre lames émoussées. Si votre lame ne rase plus du premier coup, n’hésitez pas à la remplacer. Il faut parfois savoir dire au revoir avant d’avoir mal. Une lame aiguisée vous évitera de passer plusieurs fois sur le poil, limitant les risques d’en voir un se glisser sous votre peau pour éviter vos attaques.

Quatrième étape : arrosez-vous d’eau froide (et de lotion apaisante)
Afin de resserrer les pores de votre peau après le rasage, aspergez votre visage d’eau froide. Appliquez ensuite un après-rasage apaisant afin d’hydrater votre peau et d’éviter les irritations.

Cinquième étape : exfoliez votre visage une fois par semaine
Quelques jours après le rasage, l’utilisation d’une éponge exfoliante konjac permettra de vous assurer que vos poils sortent bien correctement. L’exfoliation permet non seulement de vous débarrasser des cellules mortes, mais également de faire ressortir d’éventuels poils cherchant à tromper votre vigilance en s’incarnant.

Bien évidemment, pour plus de détails sur la marche à suivre pour un rasage parfait, consultez notre guide.